Grossesses en milieu scolaire en Côte d’Ivoire, les statistiques de l’année scolaire 2014-2015 rendues publique

Photo d'archive

Photo d’archive

Le phénomène des grossesses en milieu scolaire devint de plus en plus une gangrène au sein des écoles ivoiriennes. Malgré les dispositions prises par Madame Kandia Camara, Ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique pour endiguer  ce mal, les ivoiriens sont chosés par la proportion qu’il prend. Ainsi, à défaut d’y mettre fin, le ministère publie chaque année la liste des enfants et adolescentes  tombées enceinte pour interpeler l’opinion. Voici donc les statiques de  l’année scolaire 2014-2015.

Secondaire: 4.250 cas de grossesses,
-dont 23% d’élèves de plus de 18 ans,
-30% d’élèves engrossées ont entre 9 et 15 ans et
– 47% entre 15 et 18 ans.

Primaire : 672 cas de grossesses d’octobre à la mi-mars
5 fillettes de 9 ans portent des grossesses et 11 de 10 ans.
95 cas ont 11 ans et 559 fillettes de plus 11 ans sont enceintes.

Au total, ce sont 5.922 cas de grossesses scolaires pour les deux trimestres de cette année scolaire 2014/2015.
Un chiffre légèrement en baisse par rapport à l’an dernier qui était estimé à plus de 6.800 cas.

192 élèves enceintes dans la région de l’Indenié-Djuablin

65

Selon Mme Koffi Joséphine, directrice régionale de l’éducation nationale, et de l’enseignement technique de la région de l’Indenié-Djuablin (Est de la Côte d’Ivoire), 192 cas de grossesses ont été enregistrés dans sa région au titre de l’année scolaire 2013-2014. Ce sont 108 cas au premier trimestre, 52 au deuxième, et 32 au troisième trimestre.  Cette information a été rendu publique le 16 septembre dernier à l’occasion de la réunion de rentrée, qui s’est tenue à l’hôtel de ville, en présence des parents d’élèves. Après avoir dressé ce bilan qui n’honore pas le monde éducatif, Mme la Directrice a souhaité que la campagne de sensibilisation sur les méfaits de la grossesse en milieu scolaire s’intensifie au cours de cette année scolaire 2014-2015. Raison pour laquelle, elle a invité les uns et les autres à prendre conscience des responsabilités qui leur incombent, afin d’éviter les grossesses à l’école.

Rentrée scolaire 2014-2015: La déclaration de l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans de Côte d’Ivoire -AEEMCI-

kone

CHERS FRERES ET SŒURS DANS LA FOI, CHERS MILITANTS  , ELEVES MUSULMANS  DE COTE D’IVOIRE 

A LA VEILLE  DE  la  rentrée scolaire  2014 -2015 ,je voudrais  d’abord vous inviter à joindre votre voix à la mienne pour remercier le Tout Puissant, Allah qui nous a permis de passer des vacances saines et agréables après neuf mois d’études bien accomplies .

Chers frères et sœurs, le gouvernement vient de fixer la date de  la nouvelle rentrée scolaire au 15 septembre 2014 .

A cet effet,  le Comité Exécutif de l’AEEMCI  adresse ses vives félicitations au gouvernement ,à la ministre de l’éducation nationale et de l’enseignement technique et à toute la communauté éducative  pour  les efforts consentis chaque  année, pour le respect du calendrier  et  programme  scolaire dans notre pays .

Chers frères et sœurs, je voudrais profiter de ce moment, pour vous rappeler les valeurs qui doivent être les nôtre en tant que promoteur du message islamique dans nos milieux respectifs.

Frères et sœurs Aeemcistes, nous avons librement choisi  de concilier  les études académiques   et la pratique  religieuse durant notre cursus scolaire ; cet engagement nous exige  des efforts  supplémentaires au niveau  académique, organisationnel et comportemental.

C’est pourquoi, je vous invite à la culture  de l’excellence, au travail bien fait, à  l’intégrité à la lutte contre la tricherie sous toutes ses formes et les grossesses précoces   dans vos écoles respectives.

C’est en agissant ainsi  que nous mériterons le grade qu’Allah nous a donné dans la sourate 3 v 110   « Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah.»

Frères et sœurs aeemcistes ,je vous demande le  respect scrupuleux des règlements  intérieurs de vos écoles et  de saisir le  Comité Exécutif  pour tous les éventuels ou supposés cas d’abus.

Notre position sur les questions spécifiques du port de voile et sur  la possibilité de rassemblement des prières  à l’école   n’a pas variée :

En ce qui concerne le voile, nous rappelons à tous son caractère obligatoire pour toutes les  filles musulmanes  pubères et ce, conformément au Coran et  à la sunna ; Toutefois, nous invitons nos sœurs à user de la  sagesse et de la  négociation avec les autorités administratives pour la prise en compte de cette spécificité.

Quant aux heures de prière, l’islam nous autorise en cas de contrainte de rassembler les prières de ZOHR et   Asr  et celle de Maghib et   Icha’ par anticipation ou en  différé.

Je vous invite à vous référer au Comité Exécutif et à nos Imams pour d’éventuels éclaircissements.

Aux parents d’élèves,   l’AEEMCI  vous soutient depuis quarante ans(40)  dans votre souci d’assurer à vos enfants  un bel avenir ; l’AEEMCI vous invite à continuer à lui  faire confiance  et à  soutenir dans la mesure de votre possibilité ses activités de formation.

Chers frères et sœurs, nous restons à votre disposition pour toutes vos préoccupations.

Je prie Allah le Tout Compatissant de vous accompagner tout au long de cette année scolaire et de permettre à chacun de vous d’être le meilleur de sa classe.

Sur ce, bonne rentrée scolaire à tous et à toutes !!!!

Gnénéfoli Mamadou Ouattara

Etudiant  en Master Gestion de Projets  à la Chaire Unesco (FHB)

Amir de l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans de Côte d’Ivoire -AEEMCI-

CÔTE D’IVOIRE : LE MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE INNOVE

edu

Enfin une procédure plus simplifiée pour vous et pour nous. Le SMS ne coûte que 100 Fr. Moins cher qu’une heure de navigation dans un cyber. * Pour vérifier l’affectation en 6ème d’un élève, envoyez : DOB1 espace LE NUMERO DE TABLE (10 chiffres) au 98077 * Pour vérifier l’orientation en 2nde d’un élève, envoyez : DOB2 espace LE MATRICULE au 98077 NB : POUR LE MOMENT LA PROCÉDURE PAR SMS EST EN COURS D’ACTUALISATION POUR LES CAS DE SECONDE. * Pour vérifier le transfert d’un élève, envoyez : Trans espace LE MATRICULE au 98077 * Pour vérifier qu’un établissement est autorisé, envoyez : Etab espace LE CODE DE L’ETABLISSEMENT au 98077 * Pour vérifier que son enfant est inscrit en ligne, envoyez : Menet espace LE MATRICULE au 98077 * Pour vérifier que l’élève existe dans le fichier national (base de données), envoyez : Actu espace LE MATRICULE au 98077. Merci de nous faire confiance et d’être courtois! Pour vous, nous cherchons toujours l’information juste pour vous servir.

UNIVERSITÉ DE COCODY: Manifestation des étudiants contre la fermeture des cités universitaires

u
Depuis ce matin, les étudiants expriment leur mécontentement face à la décision du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et la Présidence de l’université de fermer la cité universitaire aux étudiants, pendant les vacances. Ils ont boycotté les cours ce mercredi et espèrent continuer leur bras de fer avec les autorités universitaires jusqu’à ce que leurs revendications trouvent une issue favorable.

Quel crédit accordé aux diplômes ivoiriens?

kandia

 

Les examens de fin d’années ont pris une autre allure ces dernières années car certains élèves avec le soutien de leurs parents cherchent par tous les moyens possibles à tricher. L’abnégation et le goût de l’effort ont quasiment disparu dans le milieu scolaire.  Un ami enseignant d’anglais et surveillant des épreuves écrites du Baccalauréat 2014 m’a fait des récits qui m’ont causé de la peine. Voici l’une des situations auxquelles il a été confronté :

« Dès mon arrivé dans la salle d’examen, une candidate me dit qu’elle veut me voir et comme je ne savais pas la raison, j’ai décidé de lui accordé quelques minutes. Ainsi elle me demande de laisser les candidats tricher et qu’elle me propose 10 000F CFA (15 Euro) avant qu’elle ne termine un autre candidat nous approche et propose  encore 10 000F CFA  (15 Euro), ce dernier va plus loin en me proposant de faire contribuer financièrement tous les candidats. Ces deux candidats certainement au nom de leurs condisciples ont insisté pour que je ferme mes yeux, mes oreilles en un mot que je me taise sur tout ce que je verrai »

Vu tout ce qui précède quel crédit peut-on accordé aux diplômes obtenus par de tels élèves ? Vivement que le Ministre Kandia Camara et ses services soient plus vigilants afin que de telles pratiques quittent pour de bon le milieu scolaire ivoirien.

Abengourou/Grossesses en milieu scolaire : 94 cas en trois mois

Sainte Marie

Abengourou est en train de battre le record national de grossesses en milieu scolaire. 94 cas ont été dénombrés au premier trimestre de cette année scolaire dans la cité royale de l’Indenié. Cette information a été révélée lundi par la Directrice régionale de l’éducation nationale et de l’enseignement technique (Drenet).

Selon Koffi Joséphine. L’âge de ces futures mamans varie entre 11 et 22 ans et leurs auteurs se comptent dans le milieu des enseignants et des élèves. La patronne de l’éducation dans la région de l’Indénié-Djuablin attribue cette « situation désastreuse » à l’« inconscience de certains parents qui louent des maisons à leurs enfants pour se loger sans tuteur et sans encadrement adéquat ». « Pire, ils ne se soucient même pas des conditions dans lesquelles ces enfants vivent », a-t-elle dénoncé.

Koffi Joséphine attribue ces grossesses à la pauvreté des parents, les mauvaises influences, l’absence de communication entre parents et enfants sur la sexualité et le développement du proxénétisme dans la cité princière. Face à la gravité de la situation, elle en appelle à la mobilisation de tous les partenaires de l’école contre ce fléau qui constitue l’une des principales causes des échecs scolaires chez la jeune fille. « 80% des échecs scolaires chez la jeune fille sont liés aux grossesses », soulignet-elle.

La Drenet plaide pour l’ouverture d’une école de jeunes filles avec internat à Abengourou pour juguler ce phénomène

Source: Continuer la lecture