AEEMCI: le discours d’adieu de Kone Mamadou

Honorables invités ;

Mesdames et Messieurs, en vos rangs, grade et qualité

En décembre 2014 à  l’issue du 17ème congrès de notre structure, vous m’avez fait l’honneur de me confier la lourde mais exaltante mission de conduire la destinée  de notre organisation ; sans  pour autant que je  sois le meilleur d’entre nous. Depuis,  vous m’avez entouré de vos  soins, de votre assistance et de votre bienveillante attention.

Ensemble nous avons avec détermination et persévérance,  posé des pas, encore  d’autres pas, nous avons tenu gagné chaque pas.

Nous avons mis un point d’honneur à essayer d’exercer un rôle rassembleur afin de consolider les acquits des 40 ans d’existence de notre association.

Chers frères et sœurs, l’heure est venue de passer le témoin à mon successeur, mais bien avant, qu’il me soit permis de vous traduire ma sincère reconnaissance à chacun et à chacune de vous, vous mes contemporains aeemcistes à quelque poste que vous soyez, vous les ainés à quelque génération à laquelle vous  apparteniez. Je ne pourrai vous citer individuellement au-dessus de cette tribune, mais ne suffit-il pas qu’Allah Soubhana wataallah  soit témoin de toute chose ?

Celui qui proclame dans le Saint Cor’an à la Sourate 11 verset 115, et je cite : « Et sois patient. Certes Allah ne laisse pas perdre la récompense des gens bienfaisant».

Puisse-t-il nous accorder tout le mérite de nos efforts et que cette récompense soit le paradis !!!

A l’issue de la mobilisation sans précédant de la grande famille Aeemci, au terme du diagnostique sans complaisance posé lors de la commémoration des 40 ans, l’Aeemci, nonobstant les grands défis qui se dressent à chaque articulation de son histoire, est aujourd’hui une association qui va de l’avant, dont la crédibilité et l’aura sont en évolution ascendante.

Toutefois, Chers frères et sœurs, le seuil de satisfaction d’un besoin aussi vital que celui  de la culture de la foi islamique dans un monde qui perd de jour en jour ses repères n’étant jamais définitivement atteint, les grands défis de la victoire totale dans ce secteur  resteront toujours à relever.

Je voudrais donc exhorter chacun et chacune de nous à poursuivre l’effort, en nous appropriant cette sagesse : « Quand on ne peut rebrousser chemin, on ne doit se préoccuper que de la meilleure façon d’aller de l’avant ».

Monsieur le nouvel Amir, cher frère, je te souhaite le meilleur avec tes nouvelles charges. Qu’Allah te soutienne dans cette noble mission, que cette mandature au-delà de l’AEEMCI apporte encore plus de bien à notre communauté et à notre cher pays la Côte d’Ivoire.

Je vous remercie !

 

Ramadan 2015: le Président de la République de Côte d’Ivoire fait ses dons aux Imams

222

Hier mardi 16 juin 2015, une délégation conduite par Monsieur Koné Drissa, Directeur de Cabinet Adjoint, est venue au nom du Président de la République, le Dr Alassane Ouattara, remettre un important don aux imams. La délégation de la présidence était composée de messieurs Diané conseiller aux Droits de l’Hommes, Cissé Moustapha, directeur général de la société ivoirienne du patrimoine ferroviaire, Mesdames Fofana Née Sacko, représentant, madame le Député de Treichville, Aminata Toungara, Fatoumata Diakité épouse Kanaté et Kady Traoré, chargée de communication à la présidence.

Prenant la parole, monsieur Koné s’est adressé en ces termes aux imams réunis autour du Cheichoul Aïma dans le cadre de la réunion hebdomadaire du COSIM : « Le président m’a demandé de conduire cette délégation aux fins de venir remettre au conseil supérieur des imams d’Abidjan une contribution pour le bon déroulement du mois de ramadan prochain. Un geste fraternel en pareille période de l’année pour témoigner toute son affection à la communauté musulmane de Côte d’Ivoire à travers le Conseil Supérieur des Imams. Lui exprimer toute sa reconnaissance. Demander à cette communauté de continuer de prier comme elle l’a si bien fait pendant les moments difficiles qui sont heureusement loin derrière nous et chacun le constate. Demander aux imams de redoubler d’effort pour que la paix qui a commencé à gagner le cœur de la majorité des ivoiriens, puisse d’avantage imprégner leur quotidien. Que le travail qui a commencé avec un gouvernement qui est au travail, comme il aime le dire et duquel il est satisfait, vu les résultats que nous constatons sur le terrain, que ce travail puisse se dérouler dans la paix, dans la concorde national et dans un esprit d’unité de tous les ivoiriens. Que ce qu’il entrevoit pour ce pays, puisse se dérouler grâce à vos bénédictions et à vos prières sous les meilleurs auspices pour tous les ivoiriens afin que chacun puisse en bénéficier. Il m’a chargé de vous remettre sa contribution constituer de 4 tonnes de riz et de 4 tonnes de sucre et la somme de 1500000 F CFA. »

En réponse aux propos de Monsieur Koné, le guide de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire a, au nom de tous les imams de Côte d’Ivoire, adressé ses remerciements et ses félicitations à la délégation du président de la république. Il a ajouté en outre que « ce n’est pas une surprise, mais une tradition. Chaque année nous recevons cette délégation. Nous lui demandons en retour de transmettre au président de la République, le Dr Alassane Dramane Ouattara, nos remerciements et notre reconnaissance du fait qu’il pense et qu’il pense toujours à tous les ivoiriens et en particulier à la communauté des imams que nous sommes. Nous le remercions et nous lui présentons toute notre gratitude, pour tout ce qui est fait pour la communauté musulmane. Concernant la prière qu’il nous demande de faire, nous avons l’habitude de dire que lorsque le poisson prie pour l’eau en réalité, il ne prie que pour lui-même. Notre prière est obligatoire pour ce pays, comme elle l’est pour son dirigeant et tous ses collaborateurs. Fasse Dieu que le navire ivoire qu’ils conduisent arrive à bon port dans la paix, la prospérité, l’entente, la cohésion sociale. Que tous les ivoiriens puissent s’entendre, s’unir et être solidaire pour sauver le pays et pour sauver le navire ».

Qui est le nouveau patron de la jeunesse estudiantine musulmane de Côte d’Ivoire?

Cérémonie de clôture du 17ème congrès de l'AEEMCI

Cérémonie de clôture du 17ème congrès de l’AEEMCI

Il a été porté à la tête de l’Association des élèves et étudiants musulmans de Côte d’Ivoire (Aeemci) à l’issue de son 17ème congrès.

Koné Mamadou succède à El Hadj Mamadou Gnénéfoli Ouattara dont il a été le deuxième Vice-Amir durant le mandat 2013-2015.

Etudiant en Master de Marketingcommunication à l’Université Polyvalente du Maghreb en Côte d’Ivoire, l’Amir fraichement désigné a occupé de nombreux postes au sein des différents organes de cette structure qu’il a ‘’épousé’’ à Bouaflé, une localité situé au centre-ouest de la Côte d’Ivoire à 400 km d’Abidjan.

’Ma rencontre avec l’AEEMCI a été faite au Lycée moderne de Bouaflé, j’ai été approché par les dirigeants locaux de la structure du moment mais je n’ai pas tout de suite répondu à leur invitation, a t-il révélé.

‘’Avec leur insistance et la diversité des personnes qui me courtisaient’’, poursuit l’Amir Koné Mamadou, ‘’ j’ai été obligé d’assister à quelques activité’’.

Après quelques mois de réflexion, c’est parti pour une belle et riche aventure. ‘’Ma décision réelle d’adhérer à l’AEEMCI a été pris en vacances. En effet, comme par hasard j’ai décidé de moi-même de devenir militant de l’AEEMCI la rentrée qui suivrait, juste après les inscriptions j’ai moi-même cherché les responsables de l’AEEMCI pour leur signifier mon adhésion à l’association. J’étais tellement motivé que l’année suivante j’ai commencé à occuper mes premiers postes de responsabilité’’, a-t-il ajouté

En termes de responsabilités l’on peut citer entres autres les postes de  Vice-président du S/C de Bouaflé,Secrétaire Général(Sg) de la section du lycée moderne de Bouaflé et SG du S/C de Bouaflé (2003-2005).

Après le baccalauréat, le natif de Bonon est orienté à l’ex-Université de Cocody (Université Félix Houphouët Boigny) où il décroche une licence en Lettres modernes. Il intègre la cellule spécialisée Auto-Ecole du Comité exécutif (2008-2010).Sous le mandat de l’Amir Vahama Kamagaté (2010-2013), il devient l’adjoint au Secrétariat national chargé de la communication et des relations extérieures avant d’être le titulaire de ce portefeuille quelques mois plus tard.

Le nouvel Amir a effectué de nombreuses missions pour le compte du Comité exécutif, tant à travers le pays profond, qu’au niveau de la sous-région où il a participé au Congrè de l’organisation des jeunesses musulmanes en Afrique de l’ouest, ou encore au colloque international des musulmans de l’espace francophone dont il en garde de nombreux bon souvenirs en 2010

Passionné des Technologies de l’information et de la communication, le 22ème premier responsable de notre cher AEEMCI, Koné Mamadou est un bloggeur.

Bosseur et passionné hors paire pour sa structure, ’’ce jeune loup’’ aura en charge les rênes de cette prestigieuse institution qui capitalise 40 ans d’activités socio-éducatives. 40 ans, l’âge de la maturité, le temps de la capitalisation des ressources humaines. Une véritable ‘’épreuve’’, des défis à relever. Rassurons-nous, il en est conscient et a besoin du soutien de tous. ‘, ‘’Je mesure également les exigences du moment. Je n’ai donc pas le droit de vous décevoir. Je voudrais à mon tour nous exhorter à l’union autour de notre vision et de nos valeurs.Oui c’est votre présence et votre engagement à nos côtés qui permettront à notre structure de gagner les compétitions qui s’imposent à elle aujourd’hui’’, dixit à la cérémonie de clôture du 17ème congrès en présence du Cheick Boikary Fofana et d’éminentes personnalités, le 28 décembre dernier.

L’aventure commence. Bonne chance M. l’Amir.

Par Salif Y.

Pèlerinage à la Mecque 2014 : Enfin une solution pour les recalés de Côte d’Ivoire

Hadj

Plusieurs centaines de candidats au Pèlerinage à la Mecque  2014 n’ont pu embarquer à bord de l’avion qui devrait les transporter en terre sainte le 15 septembre 2014. Les raisons évoquées par les responsables du Commissariat du Hadj (Structure Etatique chargé d’organiser le Hadj) est que les autorités Saoudiennes hésitent à octroyer des visas d’entrée sur leur territoire aux non nationaux vivants en Côte d’Ivoire. Il faut rappeler que la quasi-totalité des pèlerins de nationalité ivoirienne ont pu sans grande difficulté effectuer ce voyage de spiritualité à ce jour.

 Bonne nouvelle donc pour les pèlerins non nationaux car les autorités Saoudiennes ont revu leur position. Grâce  aux efforts déployés par le Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, du Ministère des Affaires Etrangères, la Direction Générale des Cultes (DGC), du Commissariat du Hadj ainsi qu’à l’implication de la communauté musulmane à travers le Conseil Supérieur des Imams (COSIM) le contingent  des pèlerins non nationaux s’est envolé ce matin pour l’Arabie Saoudite. L’avion a même atterri dans de très bonnes conditions selon un pèlerin que j’ai pu joindre il y a quelque instant.

Vu le retard accusé, le contingent  des pèlerins non nationaux sera obligé de commencer les rites de leur pèlerinage par l’étape de la Mecque contrairement aux pèlerins des  huit premiers vols qui ont commencé par l’étape de Médine.

Côte d’Ivoire : Pèlerinage à la Mecque

10

Le Commissariat du Hadj informe l’ensemble de la communauté musulmane et les pèlerins du Hadj 2014 que la composition et la programmation des vols se présente comme suit :
– Vol 1: le Dimanche 07 Septembre 2014 : le premier groupe des pèlerins d’Abobo, de Koumassi et tous les pèlerins d’Odienné, et leurs Encadreurs ;
– Vol 2: le Lundi 08 Septembre 2014 : tous les pèlerins de Korhogo, le premier groupe des pèlerins des institutions et leurs Encadreurs ;
– Vol 3: le Mardi 09 Septembre 2014 : tous les pèlerins de Yamoussoukro, le second groupe des pèlerins d’Abobo, le deuxième groupe de pèlerins des institutions, tous les pèlerins d’Abengourou et leurs Encadreurs ;
– Vol 4: le Mercredi 10 Septembre 2014 : tous les pèlerins de Bondoukou, de Yopougon et de Séguéla, le troisième groupe de pèlerins des institutions et leurs Encadreurs ;
– Vol 5: le Jeudi 11 Septembre 2014 : tous les pèlerins de San Pedro, de Daloa et le premier groupe des pèlerins de Cocody et leurs Encadreurs ;
– Vol 6: le Vendredi 12 Septembre 2014 : tous les pèlerins d’Adjamé et le second groupe des pèlerins de Cocody et leurs Encadreurs ;
– Vol 7: le Samedi 13 Septembre 2014 : tous les pèlerins de Man, de Bouaké, le premier groupe des pèlerins du Plateau et leurs Encadreurs ;
– Vol 8: le Dimanche 14 Septembre 2014 : le secondgroupe des pèlerins du Plateau, tous les pèlerins du Maroc, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal, du Togo et de la Tunisie et leurs Encadreurs ;
– Vol 9: le Lundi 15 Septembre 2014 : tous les pèlerins de Treichville, le quatrième et dernier groupe des pèlerins des institutions, tous les pèlerins du Bénin, du Burkina Faso, du Nigéria et leurs Encadreurs.
II est également porté à la connaissance de tous que la présente liste a été effectuée selon le lieu de paiement de chaque candidat.
Le décollage de tous les vols s’effectuera Incha’Allah à 13 H 15 à destination de Médine.

Par ailleurs, le Commissariat du Hadj demande aux pèlerins et à leurs parents, de rester à l’écoute pour l’affichage des listes et la remise des kits de voyage.

Grossesses en milieu scolaire et fistules uro-génitales au menu du 26è séminaire de l’AEEMCI

2

Des sensibilisations sur les grossesses en milieu scolaire et les fistules uro-génitales seront au menu de la 26è édition du Séminaire national de formation islamique (SENAFOI) qu’organise le Comité exécutif de l’Association des élèves et étudiants musulmans de Côte d’Ivoire (AEEMCI) du 09 au 17 août prochain à Man, ville située à 600 Km à l’Ouest d’Abidjan.

Dans un entretien à APA, l’Amir (Président national) de l’AEEMCI, El Hadj Mamadou Gnénéfoli Ouattara a indiqué que cette édition 2004 permettra à la structure qu’il dirige de revisiter son histoire à travers le thème central, « AEEMCI, 40 ans d’activités socio-éducatives : bilans et perspectives », qui fera l’objet d’une conférence publique.

Des sensibilisations autour des thèmes de santé publique, constitueront l’un des temps forts de ces assises de l’AEEMCI. « Des spécialistes s’adresseront à la population sur la fistule urogénitale et les grossesses en milieu scolaire », a poursuivi El Hadj Mamadou Gnénéfoli Ouattara.

Quelque 5076 cas de grossesses ont été dénombrés au cours de l’année scolaire 2012-2013 dont environ un millier dans l’enseignement primaire, selon le porte-parole du gouvernement et ministre de la Poste, des technologies de l’information et de la communication, Bruno Nabagné Koné au terme du conseil des ministres du 2 avril dernier.

Selon M. Ouattara ce séminaire prévu dans les locaux du lycée professionnel de Man, sera en outre meublé par des thématiques liées « au management, au civisme, à la morale, à la religion, au sport ». Des activités ludiques ainsi que des débats autour des sujets d’actualité sont également inscrit sur l’agenda de cette session de formation.

L’AEEMCI a été officiellement créée depuis le 16 janvier 1975 avec pour but entre autres de créer des relations de solidarité et de fraternité entre les élèves et étudiants musulmans de Côte d’Ivoire.

Former et sensibiliser sur les fléaux qui minent la jeunesse ainsi que la constitution d’un pôle d’excellence dans les études scolaires et universitaires et la promotion des droits de l’homme figurent également sur la liste des buts poursuivis par cette association.

LS/APA

Le Cardinal Bernard Agré était-il seulement un homme de Dieu ?

Cardinal Bernard Agre' of Ivory Coast  a

 

Décédé le 9 juin 2014 à Paris, le Cardinal Bernard Agré, a été inhumé hier vendredi 4 juillet 2014, à la Cathédrale Saint-Paul du Plateau d’Abidjan. Le Cardinal fait parti des personnalités les plus controversées de l’histoire contemporaine de la Côte d’Ivoire. Car en plus de son statut de serviteur de l’église Catholique une bonne partie de l’opinion ivoirienne le soupçonne d’avoir joué un rôle négatif dans différentes crises qui ont secoué la Côte d’Ivoire.  Pourtant, il a gravit quasiment tous les échelons de l’organisation Catholique comme le témoigne sa biographie ci-dessous :

Biographie

« Bernard Agré, né le 2 mars 1926 à Monga en Côte d`Ivoire et mort le 9 juin 2014 à Paris, est un cardinal ivoirien, archevêque émérite d`Abidjan depuis 2006.

Né à Monga, dans le diocèse d`Abidjan, Bernard Agré est baptisé à six ans à Memni, le village (après Grand-Bassam, Memni est la deuxième étape de la venue des missionnaires en Côte d`Ivoire) où il reçoit son instruction primaire de 1936 à 1941. Il continue sa scolarité au petit séminaire de Bingerville de 1941 à 1947 avant d`entrer au grand séminaire de la même ville pour ses études de philosophie de 1947 à 1948. Il part ensuite à Ouidah au Dahomey (actuel Bénin) où il suit des études de théologie de 1948 à 1953.

Prêtre

Après avoir été ordonné prêtre, le 20 juillet 1953, il devient vicaire à Dabou pendant trois ans. Il enseigne en même temps, et devient en 1956 recteur du pré-séminaire de Bingerville. Il interrompt son ministère de 1957 à 1960 pour étudier le droit canonique et la théologie à l`université pontificale urbanienne à Rome, où il obtient un doctorat. De retour dans le diocèse d`Abidjan, il est successivement curé de la paroisse Notre-Dame de Treichville de 1960 à 1962, puis vicaire général chargé de l`éducation et des séminaires.

Evêque

Nommé évêque de Man le 8 juin 1968, il a été consacré le 3 octobre suivant par le cardinal Bernard Yago. Il préside la Conférence épiscopale régionale de l`Afrique de l`Ouest (CERAO) de 1985 à 1991.
Le 6 juin 1992, il est nommé évêque de Yamoussoukro dont il devient le premier évêque. Cette nouvelle capitale administrative abrite une grande basilique que le pape Jean-Paul II vient de consacrer. Le 19 décembre 1994, il est nommé archevêque d`Abidjan. Il démissionne de cette charge à 80 ans, le 2 mai 2006.

Cardinal

Il a été créé cardinal par Jean-Paul II lors du consistoire du 21 février 2001 avec le titre de cardinal-prêtre de S. Giovanni Crisostomo a Monte Sacro Alto ».

Malgré tout ce qui précède le Cardinal Bernard Agré reste considéré par certains ivoiriens comme un acteur politique. Surtout, il semblerait qu’il en savait beaucoup sur l’assassinat du Général Robert Guéï le putschiste qui a renversé le Président Bédié en 1999. Il semble également qu’il détestait les populations du nord de la Côte d’Ivoire dont est originaire l’actuel Président Alassane OUATTARA. Ce qui est sûre le    Cardinal Bernard Agré ne pourra plus s’expliqué sur ces reproches qui lui sont fait. J’ose croire que tout ce qui lui est reproché ne sont que des rumeurs

Image

UNIVERSITE DE COCODY : LES ‘’PHILOSOPHES’’ SE CONFIENT A DIEU

UNIVERSITÉ DE COCODY : LES ‘’PHILOSOPHES’’ SE CONFIENT A DIEU

PHILO

Une forte délégation du département de philosophie de l’université Félix Houphouët Boigny s’est rendue, vendredi à la mosquée An Nour de la riviera II, siège de l’Association des élèves et étudiants musulmans de Côte d’Ivoire(Aeemci) pour une cérémonie religieuse en collaboration avec le Comité exécutif.

Selon le directeur de ce département, le Professeur Ezoua Thierry, ‘’cette initiative vise à implorer le Tout Puissant pour passer une année académique paisible’’. Il a indiqué que la philosophie n’est pas  une science qui nie l’existence de Dieu contrairement à la maxime populaire.

Bakary Koné, ex –Vice Amir de l’Aeemci  a pour sa part demandé à l’assistance de se confier au Tout Puissant face à toutes les difficultés et autres épreuves.

’Face aux difficultés de tout ordre, le seul recours demeure Dieu et non les féticheurs et autres charlatans’’, a t-il invité.

L’Amir Mamadou Gnénéfoli Ouattara s’est quant à lui  réjouit de cette initiative du département et la confiance placée à l’Aeemci pour abriter cette cérémonie.

El hadj Mami Doumbia, imam central adjoint de  l’Aeemci a  fait des bénédictions pour une meilleure année académique au département de philosophie et dans toute l’université.

Avant, cette cérémonie, l’église Saint Albert le Grand de Cocody a accueilli, la veille une messe dans ce sens.

De May K.